Les entreprises font vivre la ville : nous devons tout faire pour favoriser leur développement local et l’attractivité de nos territoires.

La mobilisation de certaines entreprises dans des démarches aux finalités à la fois économiques et sociales peut permettre de concilier les intérêts des entreprises et ceux de la puissance publique.

L’entreprise assure la socialisation des individus par l’emploi. Elle est créatrice de richesses, elle contribue au développement du territoire dans lequel elle s’inscrit. Plus largement, l’entreprise doit porter des valeurs qui orientent son action, et ces valeurs la rendent légitime pour contribuer positivement à l’amélioration de la cohésion sociale.

Elle peut lutter pour l’égalité professionnelle et contre les discriminations. Elle peut permettre l’insertion des personnes handicapées, elle peut travailler à la conciliation de la vie professionnelle et de la vie privée, etc.

En cela, elle travaille à la cohésion sociale et elle le fait non seulement vis-à-vis de ses personnels mais aussi sur des territoires.

Les entreprises ont davantage conscience de ce que sont ces responsabilités mais elles ne savent pas toujours comment s’en saisir, elles sont en recherche de méthode. La crise économique actuelle accélère cette évolution, d’abord parce qu’elle révèle les limites d’un fonctionnement purement financier et ensuite parce qu’elle révèle les limites de l’intervention publique sur ces sujets.